Nous contacter : 02 55 99 56 35 contact@mymemorio.com

Pierre tombale d'occasion le Havre

Astuce : Recherchez au plus près du lieu des funérailles pour économiser en transport.
Rechercher par :

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Comment trouver sa pierre tombale d’occasion au Havre ?

On peut contacter Yohann Langlois, fondateur de Normandie Granit à Lanquetot, qui lui aussi, reconditionne des pierres funéraires en granit. Après une carrière en logistique, il s’est formé à dégraver, polir et orner à nouveau les monuments récupérés. Aujourd’hui spécialiste de l’entretien des tombes, il propose également la vente de granit issus d’achats en gros sous différentes formes et à moindre coût (pierre tombale, plan de travail, escalier, décorations, etc…). Aujourd’hui et grâce au bouche à oreille, l’entreprise reconditionne près de 400 monuments par an dont des familles peuvent bénéficier pour environ 50% moins cher que du neuf. Des délais de livraison plus court, évident.. une aubaine pour tous les porte-monnaie ! La ville du havre est la première à avoir contracté une convention avec l’entreprise afin de redonner vie à plus de 10000 tombes qui arrivent en fin de concessions. D’ailleurs ce n’est pas la seule démarche menée par la ville puisqu’en 2019 elle avait déjà lancé un plan de sauvegarde du patrimoine local au Cimetière Sainte Marie. Afin de conserver une partie des chapelles du cimetière, la ville à décidé de les mettre en vente ! Plus vraiment entretenus et plutôt hors normes pour une concession, l’idée était donc de proposer à des familles d’acquérir ses chapelles en contrepartie d’un engagement de la ville à restaurer celles-ci. Une superbe idée de conservation !On se rapproche donc de Normandie Granit ou bien de son cimetière communal qui pourra nous orienter dans notre recherche et surtout, nous conseiller des professionnels du funéraire, experts de leur domaine.

Les particularités funéraires au Havre ?

Marqués d’une forte empreinte maritime, les cimetières du départements traduisent d’un passé historique poignant à travers les monuments funéraires datant de l’époque. Aujourd’hui, la tendance est davantage à la modernité toute en simplicité. Des couleurs sobres viennent à la perfection héberger une végétation luxuriante.

Les sépultures des cimetières du Havre se veulent simples et ainsi évoquer l’égalité face à la mort.
Auparavant, celles-ci se voulaient reflets du statut social. Au 19ème siècle, les monuments et chapelles traduisaient du souci de l’homme de son époque pour ainsi perpétuer son souvenir au travers de vitraux funéraires, sculptures ou encore médaillons de bronze réalisés par des artistes locaux.

Point porte-monnaie…
Pour les prix en moyenne appliqués dans le département, vous trouverez votre monument neuf pour une fourchette allant de 1500€ à 60000€.

Un peu de culture au Havre ⚓️

Point d’honneur au Cimetière Sainte-Marie, le Père Lachaise du Havre qui propose une visite unique de ses imposantes sépultures et ses hôtes célèbres tels que René Coty.
Élu plus grand cimetière de la ville, il fut construit en 1851 par besoin de place supplémentaire. L’architecture de ses tombes, ses personnages illustres et ses parcours paysagers se visitent à volonté ! Un plan commenté du cimetière vous y est proposé et des visites guidées sur réservation sont organisées chaque premier dimanche du mois.
Comme dans d’autres villes de France, le Cimetière est venu désengorger les cimetières du centre-ville. Il sera ainsi érigé sur des terres agricoles de la ferme de Tous-Vents.
Cette grande ville portuaire est donc dernière terre d’accueil de nombreuses personnalités locales qui reflète son histoire et sa diversité.

À une heure du Havre, on vous propose de découvrir le Cimetière St-Sever à Rouen, l’un des plus grand cimetière du Commonwealth en France. Oui, oui, peu de gens le savent !
D’ailleurs, il est peu connu du grand public du fait de sa localisation, ignorée de la plupart d’entre-nous. Et pourtant, ce haut lieu nous raconte de passionnantes histoires dont l’origine nous ramène une nouvelle fois aux deux plus grands conflits du 20ème siècle.
C’est lors de la Première Guerre Mondiale que des troupes anglaises s’approprient Rouen comme base arrière. Touchée par l’artillerie lourde qui transforme l’est de la France en véritable fosse commune, les “gueules cassées” et soldats décédés sont enterrés au plus près des hôpitaux militaires. C’est comme ça que le Cimetière de St-Sever devient lieu d’importance et dernière demeure de 11436 soldats.
En reconnaissance au lourd tribu humain payé, il devient officiellement territoire britannique en 1921 dont l’entretien sera désormais soigneusement pris en charge par les jardiniers du Commonwealth War Graves Commission.